Appellez-nous +225 22 41 26 97  Ecrivez nous: info@synamepci.net

Présentation du SYNAMEPCI


I-Objectifs

  1. Défendre les intérêts matériels et moraux des membres
  2. Défendre les principes essentiels de la médecine libérale, notamment:
  3. Le libre choix du médecin par le malade
  4. L’indépendance professionnelle du médecin
  5. Le paiement de l’acte des honoraires
  6. La libre concurrence en fonction uniquement de la compétence professionnelle
  7. Promouvoir et coordonner les actions sociales ou culturelles en rapport avec l’exercice de la profession médicale
  8. Apporter son concours aux autorités compétentes pour la solution des problèmes de toute nature, posés par l’organisation et l’exercice de la médecine.
  9. Lutter contre l’exercice illégal de la médecine
  10. Réaliser des formations post universitaires

Vision

  1. Restructurer le syndicat pour une bonne représentation nationale (sections locales, collèges, toilettage et adaptation des textes etc.)
  2. Protéger l’exercice de la profession en s’attaquant aux différents problèmes de dysfonctionnement du système sanitaire
  3. Former les membres pour une meilleure maitrise de la gestion et des règles de l’exercice médical
  4. Améliorer la communication entre les membres et en direction de l’extérieur
  5. Repositionner socialement le médecin privé avec des actions appropriées
  6. Repositionner économiquement le syndicat avec une recherche efficace de fonds et des projets porteurs

II-OFFRE DE SERVICE

  1. Créer les conditions du développement
    1. En matière juridique, fiscale et sociale
      • Mise en place d’une plate-forme avec des administrations fiscales, douanière et sociales.
      • Création d’une cellule juridique et fiscale au sein du SYNAMEPCI
      • Création d’un comité de suivi pour la mise en application de résolutions et recommandations arrêtées lors des échanges avec les administrations sus-citées.
      • Toilettage des textes règlementaires.
    2. En matière économique et financière
      • Révision de la politique de cotisation et de celle du recouvrement
      • Recherche de ressources additionnelles pour la gouvernance institutionnelle
      • Facilitation de la représentation des membres du syndicat dans les organisations, institutions et les missions…
      • Encouragement et maintien du groupe de travail permanent avec l’ASACI et les représentations des mutuelles de santé.
      • Echange constant avec les sociétés légales de gestions de portefeuille maladie.
    3. En matière de développement des entreprises
      • Participation à la création d’une centrale d’achat
      • Participation à la création d’un fond de garantie au profit des professionnels.
      • Centralisation des couvertures groupée en matière d’assurance :
      • Assurance Responsabilité Civile
      • Assurance Multirisque Professionnelle
      • Assurance automobile
      • Assurance individuel accident
      • Assurance voyage
      • Assurance Retraite Complémentaire
d. En matière de production de la connaissance - Réalisation de formation syndicale au profit des membres - Réalisation de formation professionnelle dans le cadre du renforcement des capacités (en gestion management, en droit médical et en divers aspects techniques) - Organisation d’enseignements post universitaires (EPU), de séminaire, de symposium, de forum et de congrès… 2. Lutter contre l’exercice illégal de la médecine a- Exercice illégal du fait des structures illégales ; - Mise en place d’un comité de vigilance chargé du suivi et de l’exécution de l’exercice médical. - Participation du comité paritaire créé par arrêté du MSLS - Saisine des organisations Etatiques et Institutions Ordinales pour la prise de mesures répréhensives b. L’exercice illégal de la médecine par un médecin ; - Lorsqu’il prête concours aux personnes non pourvues du diplôme d’état de docteur en médecine ou non autorisées à exercer qui posent des diagnostics ou prescrivent des traitements ; - Lorsque, titulaire d’un diplôme étranger, il n’est pas autorisé à exercer en Cote d’Ivoire et qu’il pratique néanmoins la médecine ; - Lorsque, frappé d’une sanction d’interdiction temporaire ou définitive d’exercer la médecine, il se livre à des actes médicaux ; - Lorsqu’il exerce la médecine sans être inscrit dans l’ordre des médecins, exception faite des docteurs en médecine appartenant au cadre actif de service santé des armées de terre, de mer ou de l’air. - L’exercice illégal de la médecine par un non médecin, il peut être poursuivi pour usurpation d’un titre attaché à une profession légalement réglementée ou pour usurpation d’une qualité dont les conditions d’attribution sont fixées par l’autorité publique. - dans un cas comme dans autre, la peine encourue est une peine d’emprisonnement de 6 mois à 2 ans et une amende de 150.000 francs à 1.500.000 francs CFA. La protection ainsi accordée à la médecine est justifiée par ses conséquences pour les individus et la collectivité entière, celles-ci peuvent être hautement néfastes lorsque la personne qui s’y livre n’en a ni les aptitudes ou se trouve en situation irrégulière. L’incrimination de l’exercice illégal de la médecine permet d’y remédier. 3. Promouvoir une croissance durable et partagée par les médecins (Préserver les biens et acquisitions sociales) - An plan institutionnel (Syndical) • Acquisition d’un terrain avec la construction d’un siège définitif • Acquisition de véhicule de liaison pour le SYNAMEPCI • Création d’une union syndicale au sein des organisations professionnelles du secteur privé de la santé - Promotion d’une démarche qualité et d’une croissance durable pour les membres : • Réalisation d’une étude de comptabilité analytique des établissements privés de santé. • Convention avec l’ensemble des organismes de tiers-payant. • Révision de la politique tarifaire en fonction de l’étude analytique et des mesures d’accompagnement de l’Etat. • Mise en place d’un mécanisme d’accès au financement pour les professions libérales (action concertée avec l’Union Ivoirienne de professions libérales (UNIPL) ) 4. Accompagner les professionnels sur le chemin de l’excellence et de la qualité. L’objet de ce partenariat est d’offrir l’opportunité aux membres du SYNAMEPCI, exerçant en majorité dans des PME de santé dans des conditions souples et avantageuses, de renforcer leur compétitivité et crédibilité à travers leur adhésion à une démarche qualité de certification. Le programme QUALITE DEMING d’accompagnement groupé des PME/PMI se présente comme une alternative aux faiblesses structurelles et organisationnelles des entreprises ivoiriennes durement éprouvées par la crise. La CCICI par conséquent, invite toutes les entreprises et singulièrement les établissements sanitaires privés à s’approprier ce programme pour se restructurer et profiter des opportunités de la relance économique qui s’annonce.

Nos partenaires

logo-greyle SYNAMEPCI:
Syndicat National des Médecins Privés de Côte d’Ivoire regroupe en son sein, les médecins en clientèle privée, exerçant sous diverses formes (Cabinets médicaux, centres de soin, cliniques, polycliniques) soit individuellement, soit en association (SA, SARL, SCP…), ou pour le compte des

Contact

SYNAMEPCI
   Côte d'Ivoire Abidjan

+225 22 41 26 97
+225 05 97 74 68

info@synamepci.net
01 Bp 7464 Abidjan 01 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
www.synamepci.net

Widgetkit Twitter

No tweets found.